LIVRES

Accueil · Livres · Livre Frankenstein

Le Frankenstein fiscal du Dr Reynders

Le seul livre qui propose une analyse critique des intérêts notionnels.
Didier Reynders, « notre » ministre des Finances fait l’objet de critiques grandissantes dans le dossier des intérêts notionnels. C’est que cette déduction fiscale pour les sociétés, que Reynders a fait voter par le Parlement en 2005, coûte plus cher que prévu. Beaucoup plus cher. Et dans le climat électoral dans lequel navigue le gouvernement provisoire Verhofstadt III, « Reynders est devenu la cible », pour reprendre le titre d’un article du journal Le Soir. En pleine discussion budgétaire, on peut comprendre. Les intérêts notionnels sont, en effet, la réponse folle à un souci qui, au départ, était déjà pour le moins contestable : préserver aux multinationales les avantages fiscaux de leurs centres de coordination (qui paient autour de 1% d’impôts). L’Union européenne ayant condamné les centres de coordination pour leur caractère discriminatoire, Reynders a offert leurs successeurs – les intérêts notionnels – à l’ensemble des sociétés. Aujourd’hui, on commence seulement à en mesurer les conséquences budgétaires.

Le bébé du ministre des Finances est une sorte de Frankenstein semant un véritable carnage dans les finances publiques. On se doute que «l’homme qui parle à l’oreille des riches » n’est pas forcément mécontent d’avoir livré à tous les dirigeants d’entreprise du pays l’arme fatale contre l’impôt des sociétés. Mais si, sur votre échelle de valeurs, vous mettez le sort des gens au-dessus du profit, vous ne devriez pas partager totalement l’arrogant enthousiasme du Dr Reynders. Ce livre est une suite inédite du livre Didier Reynders, l’homme qui parle à l’oreille des riches. Il développe et explique de manière à la fois claire et précise le concept scandaleux des intérêts notionels et sa cohorte de conséquences dramatiques.

Marco Van Hees, Le frankenstein fiscal du Dr Reynders - Tout ce que vous n'auriez jamais dû savoir sur les intérêts notionnels, Ed. Aden, Bruxelles, 2008, 108 pages, 10 €.

En vente en librairie ou à commander sur le site de l'éditeur www.aden.be



REVUE DE PRESSE

Un nouvel opus contre Reynders
Le Soir, 1er mars 2008

Après avoir commis l’ouvrage très polémique : L’homme qui parle à l’oreille des riches, publié en 2007 aux éditions Aden, Marco Van Hees nous gratifie d’un nouvel opus pas du tout à la gloire de notre ministre des Finances, intitulé (et illustré) subtilement Le Frankenstein fiscal du D r Reynders et consacré entièrement au système des intérêts notionnels.

Extrait : « Le bébé du ministre des Finances est une sorte de Frankenstein semant un véritable carnage dans les finances publiques. On se doute que l’homme qui parle à l’oreille des riches n’est pas mécontent d’avoir livré à tous les dirigeants d’entreprise du pays l’arme fatale contre l’impôt des sociétés… »

Le libéral-réformateur n’avait pas aimé la première version ; il risque de ne pas adorer la seconde.

COPPI,DAVID

Comments (3) 17.06.2008. 16:57