LIVRES

Accueil · Fortunes · Fortunes divers(es) · Ca s'est enrichi près de chez vous

Ca s'est enrichi près de chez vous

Où se cachent les richesses en Belgique ? Un peu partout : on retrouve des représentants des 200 familles les plus riches dans toutes les provinces, sauf celle du Luxembourg. En voici quelques-uns. Ainsi qu’un module de calcul pour voir ce que chacun payerait via un impôt de 2% sur leur fortune.

Province d’Anvers

[1] Jean-Marie Emsens (Etex)
Fortune 2007 : 4476 millions €
(+506% depuis 2000)
Le groupe qu'il dirige a été rebaptisé Etex pour faire oublier le célèbre nom Eternit, associé à l'amiante.

[2] Dominique Moorkens (Alcopa)
Fortune 2007 : 444 millions €
(+4% depuis 2000)
Administrateur délégué d'Alcopa, il est un des descendants d'Albert Moorkens, fondateur de ce groupe d'importation automobile (Hyundai, Suzuki, Ford, Honda, Opel, Volvo).

[3] Christian Van Thillo (Persgroep)
Fortune 2007 : 403 millions €
(+463% depuis 2000)
Ce magnat de la presse belge (VTM, Het Laatste Nieuws, De Morgen) est un pote du Premier ministre Verhofstadt, membre comme lui du cercle patronal flamand De Warande.

[4] Marc Saverys (CMB)
Fortune 2007 : 1.228 millions €
(+371% depuis 2000)
Descendants de Bernard Boel, du même nom que les chantiers navals fermés à Tamise, Marc Saverys et sa sur Virginie contrôlent la puissante Compagnie maritime belge.

Province du Brabant flamand

[5] Philippe de Spoelberch (Inbev)
Fortune 2007 : 3.126 millions €
(+412% depuis 2000)
Monsieur le vicomte occupe le château qui porte son nom à Wespelaar. Il siège ­ avec Jean-Luc Dehaene à ses côtés - au conseil d'administration du n°1 mondial de la bière, Inbev, fusion d'Interbrew et du brésilien Ambev.

[6] Jef Colruyt (Colruyt)
Fortune 2007 : 2.980 millions €
(+287% depuis 2000)
Le fils de feu Jo Coluryt ­ qui avait construit sa réputation sur une politique sociale aussi basse que sa politique de prix ­ a repris la direction du groupe de distribution portant son nom.

Province du Brabant wallon

[7] Daniel Janssen (Solvay)
Fortune 2007 : 1.250 millions €
(+8% depuis 2000)
Membre des plus grands cercles patronaux mondiaux ­ Table ronde des industriels européens et groupe Bilderberg ­ le baron, 6e fortune belge, occupe un domaine qui s'étend à perte de vue à La Hulpe.

[8] Jacques Boël (Sofina)
Fortune 2007 : 1.418 millions €
(+100% depuis 2000)
Le cousin de Pol Boël et Daniel Janssen – et père officiel de Delphine Boël – occupe l’une des prestigieuses demeures que les descendants de Gustave Boël (y compris les Goblet d’Alviella) possèdent à Court-Saint-Etienne.

Bruxelles

[9] Roland D'Ieteren (D'Ieteren)
Fortune 2007 : 744 millions €
(-10% depuis 2000)
Sixième de la famille, en lignée directe masculine, à diriger l'ancienne entreprise de carrosses, fondée en 1805, qui vend aujourd'hui un véhicule sur six dans le pays (VW, Audi, Porsche, Seat, Skoda).

[10] Albert de Saxe Cobourg (Famille royale)
Fortune : 309 millions €
(contesté)
La fortune de la famille royale a été évaluée à 10 ou 12 milliards de francs belges. Dans un communiqué de 2001, le Palais a déclaré que la fortune personnelle du roi (pas des autres membres de la famille) «n'atteint même pas un vingtième de cette somme».

[11] Pierre-Olivier Beckers (Delhaize)
Fortune 2007 : 1.459 millions €
(+870% depuis 2000)
L'arrière petit-fils de Céline Delhaize dit vouloir «conserver la mentalité du petit épicier». Il serait pourtant moins riche si la petite épicerie qu'il dirige ne comptait pas 140.000 employés sur trois continents.

[12] Eric Wittouck (Artal)
Fortune 2004: 2.671 millions €
Avec les Ullens de Schooten auxquels ils sont liés par mariage, les Wittouck étaient considérés il y a quelques année comme la plus riche famille de Belgique. Ayant revendu les sucreries de Tirlemont, ils se sucrent désormais, via leur holding luxembourgeois Artal, sur les régimes Weight Watchers. Mais leur fortune n’étant plus localisée en Belgique, ils ont disparu des classements plus récents.

Province de Flandre occidentale

[13] Maurice Lippens (Fortis)
Fortune 2007 : 726 millions €
(+25% depuis 2000)
S'il en est un qui sait que les privatisations profitent aux capitalistes, c'est bien le patron de Fortis, qui a gobé la CGER. Il est domicilié à Knokke, lieu de villégiature du patronat belge (Frère, Saverys, Van Thillo...) et dont son frère est bourgmestre.

[14] Philippe Vlerick (UCO)
Fortune 2007 : 403 millions €
(+513% depuis 2000)
Ce patron du textile lié à la finance (Almanij), héraut des offensives patronales, siège un peu partout dans les conseils d'administration d'entreprises, d'organisation d'employeurs et de l'école de management qui porte son nom.

Province de Flandre orientale

[15] Bart Van Malderen (Ontex)
Fortune 2007 : 133 millions €
(-73% depuis 2000)
Son groupe actif dans les produits d'hygiène a été légué par papa, ferme les usines qui ne rapportent pas assez et dispose d'un centre de coordination (tout juste 1% d'impôts en 2003). Trois traits typiques des cas présentés sur ces pages.

[16] Jan De Nul (Jan De Nul)
Fortune 2007 : 967 millions €
(+289% depuis 2000)
L'entreprise de dragage qui porte son nom a été chargée de construire deux îles-palmiers pour milliardaires au large de Dubaï (Golfe persique). Lui-même devrait avoir les moyens de s'y payer des vacances.

[17] Jean Vandemoortele (Vandemoortele)
Fortune 2007 : 510 millions €
(-40% depuis 2000)
Figurant parmi les grosses fortunes de Belgique, les Vandemoortele étaient-ils parmi ceux ayant le plus besoin d'une aide wallonne pour leur usine sinistrée de Ghislenghien? Jean Vandemoortele habite Sint-Martens-Latem, la commune la plus riche du nord du pays.

[18] Jan De Clerck (Domo)
Fortune 2007 : 325 millions €
(+14% depuis 2000)
Le plus gros fraudeur ­ connu ­ de Belgique ne viole pas seulement les lois fiscales: il avait aussi fait fermer, en toute illégalité, un chemin public menant à sa somptueuse propriété de Waasmunster.

Province du Hainaut

[19] Baron Albert Frère (CNP)
Fortune 2007 : 2.980 millions €
(+631% depuis 2000)
C'est en grugeant l'Etat dans la sidérurgie que l'autre roi Albert a pu devenir la cinquième fortune du pays et le plus puissant capitaliste belge d'Europe (Total, Bertelsmann, Suez...).

[20] Comte Pol Boël (Sofina)
Fortune 2007 : 1.418 millions €
(+100% depuis 2000)
Si la sidérurgie louviéroise a conduit les Boël dans le top 10 des plus grosses fortunes de Belgique, ils ont tout fait pour quitter ce secteur qui leur semblait trop peu rentable. Avec le décès du patriarche Pol Boël en 2007, il ne reste plus aucun Boël à La Louvière.

[21] Famille Mulliez (Auchan)
Fortune 2008 : 21.000 millions €
(+1.909% depuis 2004)
En 2008, la famille Mulliez est considérée comme la plus riche famille de France. De France? De nombreux membres de la famille sont pourtant réfugiés à côté de la frontière, côté belge, pour échapper à l'impôt de solidarité sur la fortune. Une rue de Néchin, près de Tournai, a même été rebaptisée «rue des Mulliez» par les habitants.

[22] Aldo Vastapane (Alva)
Fortune 2000 : 54 millions €
L'acteur de la tragique reprise de Sobelair est propriétaire d'un superbe domaine boisé au Roeulx. Il s'est enrichi grâce à ses bonnes relations avec deux hommes d'Etat maffieux: Mobutu (Zaïre) et Vanden Boeynants (Belgique).

Province de Liège

[23] Baron Jean-Pierre Berghmans (Lhoist)
Fortune 2007 : 1.348 millions €
(+115% depuis 2000)
Dirigeant du premier producteur mondial de chaux et membre des plus riches familles de Belgique, il vient de se voir décerner le titre de baron le 21 juillet 2004. Il faut dire que les capitalistes sont la principale catégorie de personnes anoblies.

[24] Bernard Haspeslagh (Hesbayefrost)
Fortune 2007 : 372 millions €
(+374% depuis 2000)
Bernard Haspeslagh siège au conseil d'administration avec ses frères Jan et Ignace. Ils figurent parmi les rois européens du légume surgelé. Leurs travailleurs en manipulent des dizaines de milliers de tonnes. Les frères, eux, manipulent surtout les euros.

[25] Dominique Collinet (Carmeuse)
Fortune 2007 : 489 millions €
(+219% depuis 2000)
Carmeuse est le deuxième producteur mondial de chaux. Son centre de coordination (0,6% d'impôts en 2003) a été naguère dirigé par Didier Reynders qui, devenu ministre des Finances, a tout fait pour défendre les centres de coordination condamnés par l’Union européenne. Pour maintenir leurs avantages fiscaux, Reynders a inventé les «intérêts notionnels».

Province du Limbourg

[26] Baronne Tony Baert-Martens (Concentra)
Fortune 2007 : 153 millions €
(-67% depuis 2000)
La baronne qui préside le groupe de presse (Gazet van Antwerpen, Het Belang van Limburg...) fait partie, comme Jean-Pierre Berghmans, des récents anoblis.

[27] Rudi De Winter (Elex, Melexis)
Fortune 2007 : 644 millions €
(+23% depuis 2000)
Il possède avec Roland Duchâtelet (fondateur du parti Vivant) le holding Elex, qui a diverses participations dans l'électronique. Le montant mentionné est détenu en commun par les deux hommes.

[28] Tony Neven (Sentinel)
Fortune 2000 : 66 millions €
Ce patron (2e génération) aux commandes de la société de composants informatiques Sentinel fait remarquer: «Les actionnaires familiaux qui ne sont pas impliqués dans l'entreprise apprécient de recevoir un dividende régulier.» Cela a le mérite d’être clair...

Province de Namur

[29] Olivier de Spoelberch (Inbev)
Fortune 2007 : 3.126 millions €
(+412% depuis 2000)
Dur d'être un sans-emploi? Monsieur le Vicomte ne s'en plaint pas: ça laisse le temps de s'occuper de son petit chez soi ­ le château de Flawinne dans son cas. Il est vrai qu'il appartient à la 2e plus riche famille du pays.

[30] Frédéric de Mevius (Inbev)
Fortune 2000 : 1.362 millions €
(+% depuis 2000)
Comme son voisin le vicomte de Spoelberch, le baron de Mevius fait partie des actionnaires d'Inbev (fusion Interbrew-Ambev). En 2000, la fortune des Mevius atteignait 266 millions d’euros. Nous n’avons pas le chiffre de 2007, mais si elle a augmenté de 412% comme celle des Spoelberch (ils possèdent les actions Inbev), elle doit atteindre 1.362 millions d’euros en 2007.

Sources: Ludwig Verduyn, Nos 200 familles les plus riches, Ed. Luc Pire, 2000; Ludwig Verduyn, Le Soir Magazine, 3 octobre 2007; Trends-Tendances, 11 octobre 2007; challenges.fr.

Recette : calculez l'impôt de «votre» riche

Prenez un riche domicilié près de chez vous et appliquez-lui un impôt sur la fortune, qui pourrait exister comme dans d’autres pays, dont la France. Imaginons que cet impôt soit de 2% par an sur la fortune qui dépasse un million d’euros.
Etape 1 : notez la fortune de votre riche.
Etape 2 : de ce montant, déduisez 1 million €.
Etape 3 : multipliez le résultat par 2% (ou divisez par 50), vous avez le montant de l’impôt.
Etape 4 : divisez ce montant par 1.200: cela vous donnera le nombre de pensions que l’on peut augmenter de 100 € par mois uniquement grâce à l’impôt de «votre» riche.

25.08.2008. 21:23

 

Commentaires

.......corleone666 07.01.2009. 02:46

calculé le nombre d'étrangés qui bénéficient d'une aide de l'état (cpas ,chomage , mutuel ect..) rajouté les milliards d'aide que l'on donne (l'état ) à des pays dont on en a rien strictement rien à foutre et calculé le nombre d pension que l'on pourra augmenter !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

<< Première < Précédent [1 / 7] Suivant > Dernière >>

No commenting allowed at this time.