LIVRES

Accueil · Chienne de Reynders · Carnets de Mahé, chienne de didier Reynders (10) - La liste noire du cabinet bleu

Carnets de Mahé, chienne de didier Reynders (10) - La liste noire du cabinet bleu

Ce mardi, mon maître va parler au Cercle de Lorraine. Vous savez, ce cercle qui réunit le gratin du patronat dans l’ancien château de Mobutu, à Uccle. Un jour, j’y ai accompagné mon Didi, qui est un habitué des lieux. Impressionnant! Il y a même un salon style colonial avec des photos qui doivent avoir été récupérées dans les affaires de feu le dictateur.

Le ministre entretiendra ce beau monde sur le thème «Comment relancer l’économie». Un déjeuner-conférence organisé en partenariat avec… Fortis. Oui, vous avez bien lu. Un peu comme si Marc Dutroux sponsorisait la Marche blanche.

À propos de Fortis, vous avez entendu que le chef de cabinet de mon maître, Pierre Wunsch, mettait sur une liste noire les actionnaires qui refusent de voter pour la cession de la banque à BNP-Paribas. L'Adaf, une association de défense des actionnaires de Fortis, pense même que les membres de cette liste noire pourraient avoir le fisc sur le dos. Elle a décidé de porter plainte contre le gouvernement: «Ils vont à l'encontre de la liberté d'expression et nous font froid dans le dos.»

C’est moche, quand même, de penser que mon Didi ferait une chose pareille. Comme s’il était capable d’exercer la moindre pression pour faire pencher l’assemblée des actionnaires en faveur de BNP-Paribas. Tant qu’à faire, dites qu’il pourrait exercer des pressions sur la justice. Non, mais…

En tout cas, il y a un grand copain de mon maître qui, lui, a pris clairement position en faveur de la banque française. Le Soir en a même fait son titre principal à la une. «Albert Frère: pourquoi je soutiens BNP-Paribas».

Le milliardaire carolo y explique par exemple: «C’est une maison [il parle de la banque, hein, pas de sa villa] dont les dirigeants sont curieux et ouverts aux autres cultures.» C’est important, ça, la curiosité. Et l’ouverture aux autres cultures: essentiel! Surtout venant de cette entreprise située à l’autre bout du monde.

D’ailleurs, Frère est un homme particulièrement avisé. Pourquoiavisé? Primo, il est le maître incontesté de l’enrichissement du privé aux dépens de l’Etat. Or, le journal Le Monde a écrit que Fortis est une bonne affaire pour BNP-Paribas grâce au contribuable belge. Frère est donc en terrain connu. Secundo, il connaît très bien le dossier. Car comme il le confie lui-mêmeau Soir, BNP-Paribas «est le partenaire de mon groupe familial, à son échelon le plus élevé, depuis quatre décennies.» Oui, bon, j’ai dit qu’il était avisé, pas qu’il était objectif…

Carnets retranscrits par Marco Van Hees

06.05.2009. 13:31

 

Commentaires

Brasseur 18.05.2009. 18:50

Tous sont des bandits et des voyous, sans aucune police pour les arrêter (comme disait le regretté François Martou). Ils sont pourtant des terroristes financiers.
Mais qu'attend-on pour faire place nette ???

<< Première < Précédent [1 / 2] Suivant > Dernière >>

No commenting allowed at this time.